Le Coronavirus, sursis pour l’Amerique ou parasite de la mondialisation?

Par une ironie dont l’histoire est parfois friande, le virus qui règne actuellement sur les imaginations, s’est lové dans les trois espaces de haute civilisation qui fascinent l’esprit français depuis près de quatre cent ans. En un instant, les chinoiseries, lettres persanes et paysages italiens nous sont devenus grimaces. Au-delà de ce retournement d’image dont le public n’est naturellement pas conscient, six remarques peuvent être faites sur ce phénomène.

On the ground in Idlib -Vanessa Beeley interviewed by Robin Philpot (French)

Cette guerre livrée à la Syrie depuis 2011, rappelle Vanessa Beeley, est une invasion et une occupation menées par des groupes terroristes financés et soutenus notamment par Washington, Londres, Paris mais aussi par la Turquie et Israël. Libérer le territoire syrien n’est ni plus ni moins la seule façon de faire respecter le droit international et de rétablir la paix.

Oscar-nominated “For Sama” will put Al Qaeda back on Hollywood’s red carpet

Dedicated to Waad’s daughter, the documentary can only be described as a grotesque misrepresentation of life in East Aleppo under the tyranny of sectarian armed groups. Anyone watching this movie will assume that East Aleppo was the “free country” as described by Waad, besieged and preyed upon by the Syrian government. The film literally airbrushes Nusra Front from the scenario. Groups like Nour al-Din al-Zenki are not referred to, their crimes go unmentioned.